Jules Antonini nait à Ajaccio le 1er janvier 1903. Ce polytechnicien lettré a traversé 50 ans de la politique française des années 30, date de son entrée à la SNCF, en passant par l’épreuve de la Résistance de 1941 à 1945 et sa fidélité indéfectible au Général de Gaulle. Il avait une vertu rare et précieuse: la pondération de l’humeur .

Homme probe et doux, cet ingénieur à la gentillesse ingénieuse servit l’Etat avec une fidélité et une sûreté de jugement qui lui valu l’estime du Général de Gaulle. Décédé le 29 novembre 1987 à l’âge de 84 ans, il laisse l’image d’un homme fortement attaché à  la Corse et d’une absence de sectarisme qui fera dire à  André Frossart, de l’Académie française: « Ils sont de ceux qui sont l’honneur caché de la France »

Extrait du discours prononcé par Jules Antonini à  la réunion des anciens du collège Fesch en 1964 :

 » Vous souvenez-vous, te souviens-tu la première rentrée scolaire , son émoi, sa dignité : quelle est donc cette petite ombre qui ne découpe même pas la silhouette d’un enfant avant l’aube, ombre indistincte qui s’applique innocemment aux premiers balbutiements du savoir; te souviens-tu, vous souvenez vous des rentrées devenues peu à peu familières et qui s’offraient à  nous comme des retrouvailles ? Si ce monde merveilleux du collège a gardé sur nous tant d’éclat et tant de pouvoir, c’est sans doute qu’il est le temps de la jeunesse avec tous ses prestiges, mais c’est aussi et surtout qu’il a offert à  tous, avec une générosité sans apprêt et sans calcul, cette part de chaleur humaine qui touche si profondément le cœur et qui s’appelle l’humanité« .
Details